Partenariats

Mise en corps technique

Le projet
Mené au sein de la Haute école ARC ingénierie en partenariat avec La Manufacture, le projet « Mise en corps technique » rapproche le design industriel et l’univers de la danse afin de se réorienter vers les dimensions sensibles et esthétiques qui animent les interactions quotidiennes avec les objets techniques.

Ce projet propose d’expérimenter un format pédagogique à la croisée des arts de la danse, de l’ingénierie, du design et des sciences humaines dans le but de faire émerger des outils conceptuels et méthodologiques fertiles pour les étudiants en ingénierie de conception, constructeurs de la future société technique.

Il expérimentera un format pédagogique innovant, basé sur un apprentissage par le corps et l’intégration du regard chorégraphique, pour permettre aux étudiants en ingénierie de prendre en compte les dimensions humaines, sensibles et esthétiques dans leur pratique de création et de conception. A travers deux ateliers de sensibilisation et l’accompagnement de mini-projets de conception de produits, l’objectif général est de transmettre et co-construire des outils conceptuels et méthodologiques inédits, à la croisée des disciplines, permettant aux étudiants ingénieurs d’approfondir une approche de conception centrée utilisateurs.

Il en résultera une exposition qui sera disséminée en ligne et grâce à diverses activités de diffusion telles que performances, séminaires, publications. Il constituera ainsi la première étape d’une recherche protéiforme susceptible d’alimenter les réflexions aussi bien en science de l’éducation (la pratique de la danse comme espace d’apprentissage pour les sciences et techniques), qu'en sciences humaines (la pensée de la danse comme outil conceptuel et méthodologique pour comprendre et intervenir en sciences humaines et sociales) et en arts de la danse (quel rapport à l’objet et aux techniques, gestes techniques et gestes dansés ?).

L'équipe
Carole Baudin, professeure HES associée, responsable de la formation Conception Ergonomique et Design, Haute Ecole Arc Ingénierie, Neuchâtel
Mathieu Bouvier, chercheur en art
Myriam Gourfink, danseuse et chorégraphe
Loïc Touzé, danseur, chorégraphe et pédagogue

> Lien vers le projet sur le site de la Haute école ARC ingénierie


Création Partagée

Le projet
Mené au sein de la Haute école de musique de Lausanne en partenariat avec La Manufacture, le projet « Création partagée » se propose d’accompagner un parcours transdisciplinaire de médiation culturelle.

Porté par l’association La Marmite, ce parcours organisé en partenariat avec l’association « Lire et écrire » pour sept personnes entre mars et juillet 2021 sera jalonné de sorties culturelles – en forêt, à l’arboretum et à l’HEMU – ainsi que de rencontres et de temps de création collective avec un musicien et un interprète des arts de la scène. L’objectif principal de la recherche est de questionner le dispositif de médiation en lui-même et, à partir de ce questionnement, de (re)définir la notion d’art collaboratif. Un deuxième objectif est de documenter et d’analyser des procédés de médiation innovants afin d’en faire bénéficier par la suite les cursus de formation de l’HEMU (cours de médiation et master de pédagogie) et de la Manufacture (CAS en animation et médiation théâtrales). 

L'équipe
Thierry Weber, HEMU VD (responsable de projet)
Angelika Güsewell, HEMU VD
Claire De Ribaupierre, La Manufacture
Jean-Daniel Piguet, La Manufacture
Mathieu Menghini, La Marmite
Bérangère Dujardin, HEMU VD

> Lien vers le projet sur le site de l'HEMU

GE-XL-MML : Grand Geneva Futura Parks

Le projet

Mené au sein de la Haute école de Gestion de Genève en partenariat avec La Manufacture, le projet reprend la tradition des fêtes populaires ambulantes et proposera un parc d’attraction s’adressant à l’ensemble de la population du Grand Genève sur la question climatique en 2050.

Ce projet de recherche interdisciplinaire réunit des chercheurs de la HEG, l’HEPIA, la HEAD et La Manufacture s’intéressant à la question du réchauffement climatique sur le territoire du Grand Genève et spécialisés dans des pratiques d’anticipation ou de modélisation dans leurs domaines respectifs. Ils proposent de répondre à une problématique commune : comment faire ressentir aux citoyennes et citoyens le climat futur du Grand Genève en 2050 afin de susciter leur participation active dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

Il se décline en deux phases: l'une exploratoire, qui sera menée par les chercheurs de la HEG et de l’Hepia, et qui consistera à établir un état de l’art des connaissances factuelles et méthodologiques à partir de sources administratives locales ou de travaux académiques. La seconde mènera à l'élaboration d’un dispositif de médiation artistique amovible, le Grand Geneva Futura Park. 

Ce parc d’attraction s’adressera à l’ensemble de la population du Grand Genève sur la question climatique en 2050. Il permettra de faire ressentir à celle-ci les effets du réchauffement climatique sur les paysages urbains et ruraux ainsi que sur les corps. Il mettra les spectateurs face aux arbitrages à effectuer dans leurs modes de vie propre à assurer la neutralité carbone en 2050, mais aussi face à la nécessité de changements collectifs.

Le dispositif de restitution sera composé de différentes cabines expérientielles qui permettront de faire ressentir de manière spectaculaire les changements climatiques futures. Chaque cabine proposera une expérience particulière qui sera à la fois la synthèse des données récoltées de la phase exploratoire mais également le travail d’un processus de design fiction et de théâtre d’anticipation mené par les chercheurs de la HEAD et la Manufacture. Par ailleurs, l’élaboration de ce parc d’attraction didactique se prêtera à une expérience pédagogique : l’organisation d’un atelier transversal avec des étudiants en Media Design (MA HEAD) et en Architecture d’Intérieur (BA HEAD) à l’occasion de la conception d’une des attractions.

Cette recherche supplée aux besoins des collectivités publiques locales du Grand Genève selon deux axes : la construction d’un référentiel prospectif délimitant le champ des possibles en matière d’adaptation au changement climatique, et la médiation de celui-ci à la population, contribuant à faciliter les arbitrages en faveur de la durabilité.

L'équipe
Fabien Giuliani, collaborateur scientifique, HEG
Isis Fahmy, metteure en scène, La Manufacture
Benoît Renaudin, designer d’interaction, musicien, scénographe, HEAD
Olivier Donzé, professeur, HEPIA
Alain Dubois, professeur, HEPIA
Eric Amos, professeur, HEPIA

> Lien vers le projet sur le site de la HEG