Spectacle

01.05.24
-
31.07.24
En tournée
BAT
01.05.24
-
31.07.24
En tournée
BAT

    BA-Théâtre · Promo M : Spectacle de sortie - F. de Chaillé

    Les étudiant·es de la promotion M présentent leur spectacle de sortie.

    Cette année, c'est la metteure en scène Fanny de Chaillé qui accompagnent les comédien·nes de la promotion M pour ce spectacle qui vient clôturer le cursus de Bachelor Théâtre.

    Le processus du spectacle de sortie comprend un temps de création pendant l'année académique avec la metteure en scène invitée, suivi d'un temps de résidence dans un lieu d'accueil professionnel où se déroule la première du spectacle et se termine par une tournée dans plusieurs lieux en Suisse et à l'internationale.

    Tournée

    Théâtre Vidy-Lausanne
    Me 5 – Sa 8 juin 2024

    Théâtre Alambic, Martigny
    Je 13 juin 2024

    Pavillon de l'ADC, Genève
    Ve 21 - Sa 22 juin 2024


    Crédits

    Mise en scène :
    Fanny De Chaillé

    Assistant à la mise en scène
    Grégoire Monsaingeon

    Avec les comédien·nes de la promotion M, Eve Aouizerate, Martin Bruneau, Luna Desmeules, Mehdi Djouad, Hugo Hamel, Maëlle Héritier, Araksan Laisney, Liona Lutz, Mathilde Lyon, Elisa Oliveira, Adrien Pierre, Dylan Poletti, Pierre Ripoll, Léo Zagagnoni, Kenza Zourdani

    Technique :
    Robin Dupuis

    Production :
    La Manufacture – Haute école des arts de la scène

    Durée : 90 min +/- avec entracte

    Biographie

    Fanny de Chaillé

    engage un théâtre du corps où elle aime séparer texte et mouvement pour mieux ré-agencer leur rencontre. C’est dans ce jeu d’échanges entre corps et voix que les écarts et distorsions se créent, que le langage gagne en physicalité et en plasticité. Ses pièces, projets et installations ne s’inscrivent pas dans un champ disciplinaire figé, plutôt les superposent, sur les plateaux ou en dehors (galeries, salles de concert, bibliothèque, amphithéâtre universitaire). Ses dernières créations reflètent cet intérêt pour les dispositifs et les modes d’adresse et d’écoute, qu’il s’agisse de redonner voix et corps au discours inaugural de Michel Foucault au collège de France (Désordre du discours, 2019), de faire collectif autour de dix jeunes comédiens de l’ADAMI (Le Chœur, 2020), de croiser les générations (Les Grands, 2019), ou de revisiter l’album Transformer de Lou Reed dans un format tout terrain (Transformé, 2021).

    Formée à l’Esthétique à Paris Sorbonne au début des années 1990, Fanny de Chaillé créé ses propres installations et performances à partir de 1995, et des spectacles pour la scène dès 2003, avec cette façon de faire corps en s’appuyant sur des textes littéraires – Georges Pérec dans Le voyage d’hiver, Thomas Bernhard dans Je suis un metteur en scène japonais, Hugo von Hofmannsthal dans Le groupe -, en puisant dans une culture musicale rock et populaire –  Karaokurt  (1996), Gonzo conférence (2007), Mmeellooddyy Nneellssoonn (2012), Transformé (2021) – en imaginant des formes hybrides, hors plateaux – La bibliothèque, Projet kids.

    Artiste associée de la scène nationale Chambéry Savoie (2014-2022), du CND Lyon (2017-2020), au Théâtre Public de Montreuil – CDN et à Chaillot, Théâtre national de la danse depuis 2022, au Théâtre de Nîmes depuis 2023 ou invitée par la Maison des Métallos (CoOP – 2020) ou par le Centre Pompidou en 2013 pour y investir l’Espace 315 avec La clairière, Fanny de Chaillé, y questionne le dispositif théâtral et invente de nouvelles manières de faire circuler les savoirs et les pratiques avec les amateurices et les publics.


    En 2024, elle prendra la direction du Théâtre national de Bordeaux et de l’école supérieur de théâtre Bordeaux-Aquitaine (Estba).


    Note d'intention

    Avignon, une école

    Fanny de Chaillé dépose entre les mains des étudiant·e·s comédien·ne·s les archives du Festival d’Avignon et s’interroge avec elles et eux sur les mutations esthétiques en jeu depuis sa création en 1947. Sur scène, ils et elles s’emparent de ces archives et rejouent certaines scènes mythiques avec l’énergie de leur jeunesse. C’est un « théâtre de la relation » qui met en résonance formes, gestes et écritures avec les enjeux politiques et sociaux contemporains, comme une façon de saisir le passé de leur art pour en inventer leur présent.


    Évènements