Intervenant·e

Dramaturge, théoricienne du théâtre
BAT MAT R&D
Dramaturge, théoricienne du théâtre
BAT MAT R&D

    Julie Sermon

    Julie Sermon est professeure en histoire et esthétique du théâtre contemporain (Université Lyon 2) et dramaturge.
    Attentive aux évolutions des langages, des formes, des techniques et des pratiques propres aux arts de la scène contemporains, et s’intéressant tout particulièrement aux phénomènes de décentrement (théorique, esthétique, actorial) qu’elles peuvent impliquer, elle s’attache dans ses travaux à en décrire les modalités, à en conceptualiser les enjeux, à en interroger la portée.
    Par élargissements concentriques, trois grands domaines ont été au cœur de ses investigations : Théorie du personnage et des figures ; Théâtre de marionnettes, d’objets et de matières ; Intermédialités.
    Entre 2014 et 2016, elle a mené à La Manufacture le projet « Partition(s). Objet et concept de la scène contemporaine ».
    Depuis, elle a choisi de consacrer l’essentiel de ses recherches et de ses enseignements aux relations, à double sens, qui peuvent se nouer entre les arts de la scène et l’écologie.

    Contact

      Julie Sermon

      Évènements & Albums

      • 01.09.22
        -
        01.09.25
      • 11.11.16
      • 01.02.16
        -
        02.02.18

        01.02.2016 - 02.02.2018

        Le travail de la Figure

        Le travail de la Figure : que donne à voir une danse ?

        Fort de l’épisode réflexif que la danse contemporaine occidentale a connu au tournant du 21e siècle, un certain nombre d’artistes qui redonnent foi au geste dansé sollicite aujourd’hui un examen critique du travail de la figure. Tel qu’il est pensé et pratiqué, ce travail est une expérience des puissances de figurabilité du corps : que donne à voir une danse quand elle anime des figures qui excèdent les contours du geste ?

      • 01.04.14
        -
        12.11.16

        01.04.2014 - 12.11.2016

        Partition(s)

        Objet et concept de la scène contemporaine

        Cette recherche part du constat que le terme musical de "partition" a été investi, dès le tournant du 20e siècle, et de manière accrue au cours des dernières décennies, par d'autres disciplines artistiques, au premier rang desquelles le théâtre, la performance et la danse.